Articles

Les moyens naturels pour que votre radiothérapie se déroule au mieux

Posté par:

Si la radiothérapie est absolument nécessaire pour vous, voici quelques conseils naturels qui peuvent favoriser l'efficacité de ce puissant traitement et réduire ses éventuels effets secondaires.

Alimentation :

  • Ne mangez que des aliments que vous digérez bien. De préférence crue si vous les digérez bien, ou sinon avec cuisson douce (vapeur, étouffé, basse température, vital saveur...).
  • Fuyez le micro-onde (un peu de rab' d'ondes ?), la friture, la cocote minute, le sur-cuit et le cuit 2 fois (cuisine collective),...
  • Consommez le maximum de vitamines, minéraux et anti-oxydants naturels... En d'autre terme mangez 50 à 80% de fruits, légumes, noix, amandes, graines germées, algues,...
  • Cela peut aussi être l'occasion de faire le point sur votre alimentation, car nos habitudes alimentaires peuvent énormément impacter la chance de ne pas (re)développer un cancer et d'autres maladies.
  • La famille des noix, amandes et autres petites graines oléagineuses apportent à la fois les précieux gras pour régénérer vos tissus et les anti-oxydants du gras.
  • Faites vous des jus de légumes (1/3 de fruits maxi pour adoucir le goût) et des smoothies verts (là comme il y a les fibres des fruits pas de limitation sur la quantité de fruit). Le vert apporte de la chlorophylle, super détoxifiant naturel.
  • Fuyez la nourriture industriel, raffinée, sans les nutriments nécessaire à votre guérison et souvent bourrée d'additifs possiblement cancérigènes !
  • Réduisez au maximum les aliments raffinés (sucre, farine, blé, gâteaux, pâtes, riz, céréales du petit déjeuner, biscuits,...) se transforment en sucre dans le sang, et le cancer vit grâce au sucre ! (note le sucre se trouvant naturellement dans les fruits ne posent pas ce problème. Lorsque le fruit est mangé entier, avec ses fibres, le sucre naturel en moindre quantité arrive lentement dans le sang et ne provoque pas de shoot de sucre)
  • Évitez les produits laitiers, la caséine que l'on trouve dans le lait, les yaourt et les fromages favorise le développement des cancers selon certaines études.
  • Protéines : fuyez les charcuteries et les viandes rouges, classées comme cancérigènes probables par l'OMS. Consommez de préférence de la viande bio ou sauvage. Pour les produits de la mer, préférez les petits poissons (moins de 30 cm) non-gras, peu chargés de métaux lourds. Vous reprendrez des poissons riches en oméga 3 (matériaux de réparation du corps) à la fin de la radiothérapie. Si vous êtes végétarien, veillez simplement à l'habituel équilibre des acides aminés.

Pendant la période de traitement par radiothérapie :

  • Évitez de travailler pendant toute cette période, surtout si votre travail est stressant, fatiguant et que vous vous sentez obligé d'y aller. C'est possible si votre travail est épanouissant et ne vous fatigue pas (j'ai dit « pas », pas « pas trop » ;-).
  • Respectez votre rythme et votre énergie, reposez vous dès que vous en ressentez le besoin : votre corps en profite pour se réparer.
  • Ayez une activité douce (marche, yoga, tai-chi,...) adapté à votre énergie. Elle doit vous détendre plutôt que vous fatiguer.
  • Mettez en place une pratique pour éliminer le stress (pleine conscience, méditation, yoga,...). Le stress empêche la guérison, le zen le favorise.
  • Profitez de ce temps d'arrêt pour commencer ou aller plus loin dans votre travail d'évolution personnel. En effet beaucoup de cancer sont souvent la somatisation (matérialisation dans le corps) de conflit interne. Si la cause est somatique, une nouvelle maladie peut se développer après le traitement. Enfin, un accompagnement adapté vous aidera à mieux vivre émotionnellement cette difficile période.
  • Préférez un médecin bienveillant et avec qui vous sentez que vous pouvez échanger sur votre vécu : cela réduit énormément les stress lors des consultations d'avoir des réponses claires et compréhensibles à vos questions, ainsi qu'une écoute attentive. Évitez certains spécialistes (de plus en plus rares) qui semblent percevoir en vous uniquement un cancer à traiter et paraissent agacés par vos états d’âme et vos questions. En cas de doute de question, c'est normalement auprès de lui que vous devez vous adresser in fine, d'où l'importance de la qualité de votre relation avec lui... Et de son ouverture d'esprit si vous vous intéressez au méthodes de soins complémentaires.

Sur la peau :

  • Rien avant l'exposition aux ondes. La peau doit être propre, sèche et exempt de produit d'aucune sorte (vraiment rien).
  • Utilisez le moins de produits lavant possible et les plus doux (respectueux de votre peau, bio)
  • Après préférez le coton doux pour vos vêtements et faites attention à la coupe des vêtements et soutiens gorges (le cas échéant).
  • Après une séance de radiothérapie
    • Vous pouvez utiliser l'aloé verra ou de l'Huile Essentielle de Tea-Tree (1/12 de la préparation, par exemple 5 ml), d'H.E. de Géranium Rosat  (1/12 de la préparation, par ex. 5 ml) et de Lavande (2/12, ex : 10 ml) dans une Huile Végétale de millepertuis (ou de rose musquée ou un macérât huileux de Calendula ou autre) à raison de 8/12 eme de la préparation (ex : 40ml pour 60 ml de préparation finale).
    • Les crèmes à base de silice aident aussi à la réparation de la peau.
    • Une poche de gel froid ou des petits poids surgelés enveloppés dans une serviette, pour protéger la peau de la gelure, peut permettre de refroidir plus rapidement les tissus.
    • Un magnétiseur ou « barreur de feu », peut vous aider à réduire rapidement les brûlures (certains hôpitaux proposent même ce service en France !).
    • Une fois les séances de radiothérapie terminées, appliquez le mélange 5 ml d’H.E. de lavande avec 1 ml d’H.E. d’immortelle (très chère) dans 15 ml d’H.V. de millepertuis, 2-3 fois par jour, jusqu'à disparition de la sensation de brûlure intérieure et d'éventuelles marques extérieures (source Alternative santé). Vous pouvez aussi utiliser l'aloé verra, un super réparateur de la peau.
    • Et l'H.E. de Niaouli ? Etant hormone-like, on l'évitera en cas de cancers hormonaux dépendants (le sein en particulier), par mesures d'ultra précaution... A fortiori si le cancer est encore présent. APRES un cancer, même hormonaux-dépendant, certains spécialiste la conseil quand même 10 ml de Niaouli + 10 de lavande + 40 de H.V.). Je conseille plutôt la prudence pour apporter le maximum de sécurité après cette maladie traumatisante.

Les compléments pendant la radiothérapie :

Pensez à en informer votre médecin, a fortiori si vous prenez des médicaments ! Les compléments pour la Chimiothérapie ne sont pas les mêmes.

  • Les alkylglycérols, huiles qui activent le système immunitaire, extraites du foie de requins ou de chimère. Des études montrent qu'elles protègent les tissus traversés par les rayons sans réduire leur efficacité sur la tumeur. Prendre 4 à 6 capsules par jour, aux repas, pendant tout le temps du traitement. En commençant si possible 1 mois avant. A la fin de la période de radiothérapie, passer à la bourrache et aux oméga 3 (voir ci-dessous). Je recommande habituellement : https://www.nutrixeal.fr/omegartic-immunocean-akg-alkylglycerols-huile-de-foie-de-requin-c2x6700116
  • Le ginkgo biloba, pour réduire la est intéressant par son rôle « anti-fibrose ». La fibrose est une cicatrisation anormale des tissus traités qui peut arriver suite à la radiothérapie et donner lieu à complications. Pour réduire ce risque, prenez 1 gélule de https://amzn.to/2KJqZuY avec un peu d'eau trente minutes avant un repas (posologie donné pour ce produit ultra concentré et sans additif, équivalent à 6000 mg sec).
  • La bromélaïne, fameuse enzyme extraite de la TIGE d'ananas, qui a un effet « anti-fibrose » très puissant. Prendre 2 gélules le matin au levé et 2 le soir au couché d'une version très concentré (2500 GPU, soit 4000 FIP par gélule), tel que https://amzn.to/2vWKzPe . Soit à la place du Ginkgo, soit en complément (les 2 traitements ensemble).
  • Si les rayons traversent l’intestin (en cas de cancer de la prostate ou des ovaires, par exemple) :
    • Prendre des probiotiques de qualité (souche humaine), pour reconstituer la flore en live, tels https://www.biophenix.com/probioforce-10-reconstituer-la-flore-intestinale.html - 1 à 2 gélules par jour de préférence le matin à jeun et/ou le soir au coucher. Le PRÉbiotiques, nourriture de vos bonnes bactéries, se trouvent normalement déjà dans votre alimentation. Si-Si dans les 50-80% de fruits, légumes et oléagineux de votre alimentation 😉 Continuer pendant 1 à 2 mois après la radiothérapie.
    • Le curcuma, peut aussi limiter la lésion et favoriser la des tissus sains des intestins. J'utilise souvent le https://www.biophenix.com/curcuma-lc-gelules-curcumine-phospholipides-de-curcuma.html - 1 à 2 gélules par jour de préférence le matin à jeun et/ou le soir au coucher. Continuer pendant 1 à 2 mois après la radiothérapie.
    • La chlorophylle, favorise la flore intestinale, la réparation des tissus sains et la détoxification : prendre 1 sachet par jour dans un peu d'eau, le soir au coucher.
  • PAS D'ANTIOXYDANTS LES JOURS DE RADIOTHÉRAPIE. Ils empêcheraient l'efficacité du traitement. Le curcuma, la ginkgo et la chlorophylle, bien qu'antioxydants, peuvent être pris les jours de radiothérapie. Les antioxydants de l'alimentation ne posent aucun problèmes et sont même les bienvenues.

Après la radiothérapie :

  • L’huile de bourrache, riche en oméga 6 et poissons riches en oméga 3 pour réparer les tissus et retrouver une peau souple et bien hydratée. Remplacer les alkylglycérols, par ces 2 huiles. Vous pouvez avoir un apport suffisant d'oméga 3 avec l'alimentation (voir : https://goo.gl/Y8yYDW et si vous êtes végétarien : https://www.tetart.com/quels-omega-3-pour-les-vegetariens-et-les-vegans ). Pour la bourrache, je recommande https://amzn.to/2vxUsU4 , 4 capsules par jour (2 au déjeuner, 2 au dîner, pendant les repas donc).
  • Consultez un bon naturopathe pour optimiser vos habitudes de vie et prévenir au maximum les risques de rechutes.

N'oubliez pas, un médecin (idéalement bienveillant et ouvert) doit être votre interlocuteur privilégié en cas de doute de question où d'effet ressenti particulier. C'est AVEC LUI que vous devez décider la prise de tel traitement ou tel complément lors de votre prise en charge. Lire aussi la différence entre un naturopathe et un médecin en pas de cette page 😉

0