Les 7 meilleurs nootropiques synthétiques pour booster votre cerveau

Posté par:

Les nootropiques, ou nootropes, sont des substances améliorant le fonctionnement du cerveau (énergie, mémoire, concentration, humeur, cognition, créativité, motivation…) et qui ne présentent pas ou très peu d’effets nocifs sur la santé à dose usuelle. Ils peuvent, en toute légalité, vraiment doper votre cerveau… dans tous les sens du terme. Ils peuvent être extraits de la nature, issues de plantes ou synthétiques. Voici la présentation des 7 meilleurs nootropiques créés par l’homme selon la communauté d’utilisateurs de nootropiques.

Piracétam – Le Premier pour commencer en Prudence

Piracetam a été développé en 1964 par le chimiste roumain, créateur du mot nootropique, le Dr. Corneliu E. Giurgea. C’est l’un des tout premiers nootropique de synthèse. Pour la petite histoire, cette molécule avait pour but à l’origine de lutter contre le mal du voyage. Ce n’est pas le plus puissant, mais il sert souvent de référence, à la fois pour des raisons historiques que du fait que beaucoup de personnes s’initient au nootropique avec lui. En effet, il est bien connu, sécuritaire et facile à doser. Toutes les molécules dérivées du piracétam sont surnommées “Racétams”, d’ailleurs cela se retrouve dans leur nom (comme l’aniracétam, l’oxiracétam,…).

  • En tant que nootropique, il stimule la mémoire, la concentration et l’apprentissage. Il a également des vertus neuro protectrices.
  • La posologie quotidienne de Piracetam varie de 1 à 4,8 grammes, pris en 2-3 fois.
  • Vous ressentirez son plein effet au bout de 2 semaines de prises continues.
  • Vu les quantités à prendre il est facile à doser, on le recommande donc aux débutants.
  • Le cyclage (faire des pauses) n’est pas nécessaire.

Sulbutiamine – motivante

C’est une déclinaison de la vitamine B1 (thiamine), développé à l’origine au Japon pour traiter le béribéri. On lui a vite découvert sa capacité à améliorer l’énergie et la motivation.

  • Elle traverse plus facilement la barrière hématoencéphalique, que la vitamine B1 qui sert à l’énergie et la mémoire, de fait la Sulbutiamine en tant que nootropique améliore l’humeur, la mémoire et la motivation.
  • La dose effective de Sulbutiamine se situe entre 400 et 600 mg par jour.
  • Il est prudent de faire des poses régulières (on dit cycler). Par exemple 2 jours par semaine, pour éviter l’accoutumance et donc qu’elle ne fasse plus effet.

Aniracétam – le racétam ultra-polyvalent

C’est le premier de la classe dans la famille des racétams. Puissant, bien documenté sur l’humain, on estime que cette molécule est 5 à 8 fois plus puissante que le piracétam, le racétam originel. C’est l’un de mes préférés.

  • Il est très polyvalent, car non content d’améliorer la cognition et la mémoire rapidement, il a un effet anxiolytique et antidépresseur, grâce à son action sur la dopamine et la sérotonine.
  • Son effet se ressent rapidement après la prise et dure 3-4 heures.
  • La dose usuelle est de 750 à 1500 mg par jour en deux fois.
  • Ne nécessitant pas obligatoirement de cyclage, il convient à une utilisation prolongée en continu.

Noopept – Puissant et économique

Noopept est un nootropique synthétique récent (1995) provenant de Russie, très proche de la famille des racétams par son mode d’action sur le cerveau. Comme il est très économique et qu’il semble utilisable sur le long terme en continu, beaucoup de biohackers l’utilisent quotidiennement. Toutefois, comme c’est un nouveau venu, sa sécurité sur le long terme n’est pas validée scientifiquement sur l’homme.

  • Il améliore la cognition, la mémorisation et les réflexes. Logiquement par son impact sur nos neurotransmetteurs du bien être (sérotonine et dopamine), il améliore l’humeur et réduit l’anxiété. Il a un effet immédiat et sur le long terme : Plus on le prend sur le long terme, plus il est efficace. Il a démontré son efficacité pour régénérer le système nerveux en cas de lésion cérébrale.
  • Étant très récent, il doit faire l’objet d’études plus poussées chez l’homme. Toutefois, la communauté d’utilisateurs de nootropiques le plébiscite pour son rapport efficacité/prix et force est de constater qu’il semble être sécuritaire sur le long terme selon les nombreux témoignages d’utilisateurs.
  • Le dosage quotidien de Noopept est compris entre 10 et 30 mg en 1 ou 2 fois, plutôt avec de la nourriture.
  • Son effet se fait sentir rapidement après la prise et dure environ 6 heures.

Oxiracétam – le racétam des étudiants

C’est une molécule chimique membre de la famille des racétams. Il s’utilise à des doses 5 fois moindre que le piracétam. Il est parfait pour les grandes séances de bachotage en améliorant votre capacité à mémoriser.

  • Concrètement il apporte une sensation d’énergie mentale tout en stimulant la concentration, la mémoire (faire rentrer), le rappel (faire ressortir 😉 et améliore la fluidité de la réflexion. Pour cela il est très apprécié des étudiants. C’est l’un des plus excitants de la famille racétam, il n’est pas recommandé de le prendre trop tard dans la journée.
  • La posologie recommandée est de 750 – 1500 mg par jour, en 2 fois (ou 3 pour les longues journées d’étude), idéalement à jeun, 1 heure avant de commencer à étudier.
  • Très puissant, il ne faut pas l’utiliser plus de 5 jours par semaine, à noter que l’effet semble culminer au bout des 5 jours.

Phénylpiracétam – le stimulant qui venait du froid

C’est le cousin Russe de la famille Racétame, on le considère 30 – 60 fois plus puissant que Piracetam. Il est extrêmement stimulant, encore plus que l’oxyracétam !

  • Comme tous les membres de la famille Racétame, son action est rapide. En plus de son effet stimulant, il améliore la mémorisation, la concentration, la motivation, l‘énergie mentale, le rappel et la capacité d’apprentissage. Il aide également à réduire le mal des transports, à améliorer les performances physiques (c’est une substance classée dopante), à lutter contre l’anxiété et à améliorer la tolérance au froid.
  • Le dosage courant de Phenylpiracetam est 50-100 mg deux fois par jour.
  • L’accoutumance est possible, il fait de moins en moins d’effet en cas de prises continues. Pour en profiter pleinement, mieux vaut l’utiliser ponctuellement ou en alternant, une semaine de prise et une semaine de pose.

Modafinil et Adrafinil – vigilance sur ordonnance

Le Modafinil est un médicament sous ordonnance contre la narcolepsie (endormissements excessifs dans la journée). Le Modafinil est délivré dans de nombreux pays, dont la France, uniquement sur ordonnance, alors que l’Adrafinil peut être trouvé comme complément alimentaire dans certains pays européens. L’Adrafinil est un précurseur du Modafinil : la transformation se fait partiellement dans le foie après l’entrée dans le sang. Son comportement très proche, mais il peut fatiguer le foie à la longue. Ces substances améliorant les performances physiques sont classées comme dopantes. Ces deux substances sont parmi les plus puissantes. Le Modafinil est souvent considéré comme le maître étalon des nootropiques. Toutefois un mélange de plusieurs nootropiques bien adapté à votre situation personnelle (appelé stack) peut donner les mêmes résultats de façon plus sécuritaire.

  • Ils favorisent la veille, la vigileance, les performances intellectuelles et augmentent la résistance à la fatigue. Ils augmentent également les principaux neurotransmetteurs de la cognition et de la mémoire.
  • Le dosage recommandé de Modafinil est de 200 à 400 mg par jour en 1 ou 2 fois, et pour l’Adrafinil de 600 à 1200 mg.
  • Bien que les risques d’addiction soient légers, il importe de ne pas en abuser et de faire des poses régulières. De plus l’Adrafinil peut être fatigant pour le foie et les reins à la longue. Prudence donc.
0