Le biohacking, c’est quoi ?

C’est la recherche des « hacks », astuces pour optimiser le vivant. L’objectif est d’optimiser votre santé, votre énergie, votre moral et votre cerveau. Ce sont tous les moyens nécessaires pour y arriver.

Le biohacking, c’est pour qui ?

  • Pour ceux qui souhaitent prendre en main et optimiser leur santé, non pas sur la base de croyances, mais sur la base d’un savant mélange entre la documentation scientifique et leur expérience personnelle.
  • Pour ceux qui ont l’aspiration à vivre plus intensément leur vie, sur tous les plans.
  • Pour ceux qui souhaitent devenir la meilleure version d’eux-mêmes. Et cela passe, en premier, par la santé, l’énergie.
  • Pour ceux qui pensent que leurs habitudes de vie peuvent impacter notablement leur santé.
  • Pour ceux qui pensent que les maladies – particulièrement de civilisation (diabète, cancer, maladies cardiovasculaires, neurodégénératives…) – ne nous tombent pas dessus par malchance, mais que nos habitudes font souvent le lit de la maladie.
  • Pour ceux qui savent que la génétique peut être réorientée par nos comportements (épigénétique) et que nos habitudes de vie, principalement, ont un impact sur l’expression ou non d’une faiblesse génétique.
  • Pour ceux qui sont prêts à remettre en cause leurs habitudes.
  • Pour les curieux, dotés d’un esprit critique et d’un goût pour l’expérimentation.
  • Pour ceux qui pensent que mieux vaut prévenir que guérir.

Vous faites peut-être d’ailleurs du biohacking, sans le savoir…

  • si vous adoptez des comportements inspirés par les médecines traditionnelles (comme le yoga, le tantra, la méditation, les cures de détox…) ;
  • si vous consommez régulièrement des smoothies verts ou des jus de légumes ;
  • si votre alimentation est à tendance chasseur-cueilleur, végétarienne ou que vous évitez les laitages et le gluten. Vous expérimentez un régime qui est, a priori, bon pour vous, mais sans encore toutes les preuves scientifiques que c’est le choix le plus judicieux ;
  • si vous prenez un petit café le matin pour vous booster, une tisane de tilleul le soir pour dormir, car vous jouez déjà avec la chimie de vos neurotransmetteurs ;
  • si vous prenez, de vous-même, du magnésium en cas de stress, de la vitamine C pour l’énergie, de la spiruline ou de la maca de temps en temps… Nous avons tous nos petits trucs, qui nous permettent d’être mieux, d’après notre propre expérience, et non selon les diktats d’un thérapeute.